image entête

J AFR CHIR DIGEST 2021; VOL 21(1) : 3325 – 3328

HERNIE INTERNE CONGÉNITALE TRANS-MÉSENTÉRIQUE ÉTRANGLÉE : A PROPOS D’UN CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE

STRANGULATED CONGENITAL TRANS-MESENTERIC INTERNAL HERNIA: CASE REPORT AND REVIEW OF THE LITERATURE

DV TEKO, SP KEBALO, K SEKOUDJI, OK SIBABI-AKPO, DO MIAFFO, JS GBELESSO, I NENGHA, K GNASSINGBE

Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus-Olympio. BP 57

Auteur correspondant:
Dede Virginie TEKO, Département de chirurgie pédiatrique, Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio (CHU-SO)
Téléphone : (00228) 92244955, e-mail : teko2de@gmail.com

 

INTRODUCTION
Les hernies internes sont des protrusions des viscères creux abdominaux dans un orifice intra péritonéal, mais qui restent à l’intérieur de la cavité abdominale. Elles sont des causes fréquentes d’occlusion intestinale, qui peuvent se révéler cliniquement sur un mode aigu ou progressif [1]. La hernie trans-mésentérique est une forme d’hernie interne à travers un défect congénital du mésentère. Elle représente 5 à 10% des hernies internes [2]. Ce diagnostic, trop souvent méconnu en préopératoire, devrait désormais être plus souvent évoqués grâce aux méthodes d’imagerie modernes en coupe avec reformations multi planaires de l’abdomen, notamment scannographique [1]. Leur diagnostic est le plus souvent per opératoire [3]. Nous rapportons le cas d’un enfant pris en charge dans le service de chirurgie pédiatrique du Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus-Olympio(CHU-SO) à Lomé.

OBSERVATION
Il s’agit d’un enfant de 5 ans, référé de la pédiatrie médicale du CHU-SO vers le service de chirurgie pédiatrique pour prise en charge d’une douleur abdominale, vomissements alimentaires post prandiaux immédiats et syndrome d’irritation péritonéal évoluant depuis moins de 24 heures avant son admission, sans notion de fièvre. Il n’a pas d’antécédent pathologique particulier, ni de notion de traumatisme.
L’examen à l’admission avait permis de noter une altération de l’état général, une pâleur conjonctivale, une apyrexie. L’examen physique avait noter un ballonnement abdominal, une défense généralisée de l’abdomen associé à un cri de l’ombilic et un tympanisme. Une radiographie de l’Abdomen Sans Préparation (ASP) demandée avait mise en évidence des niveaux hydro-aériques plus large que hautes, centrés associés à une aérocolie diffuse en faveur d’une occlusion grêlique (figure 1). Nous avons conclu à une péritonite aigue généralisée dont l’étiologie serait une strangulation du grêle.
Une laparotomie exploratrice était indiquée. En per opératoire, il y’avait eu issue d’environ 150cc de liquide péritonéal noirâtre ; l’exploration a permis de retrouver une hernie interne trans-mésentérique congénitale avec nécrose d’anse (figure 2). Le défect mesurait 7cm de grand axe (figure 3). Nous avions procédé à une résection d’anses (iléon) d’environ 100 cm emportant le défect mésentérique associée à une anastomose termino-terminale. La suite opératoire immédiate était simple. Le transit avait été repris le 4ème jour post opératoire. Avec un recul de 6mois, le patient avait présenté un bon état nutritionnel, une bonne cicatrisation de la plaie opératoire. Il y’avait pas de trouble du transit.

 

DISCUSSION
Les hernies internes peuvent se révéler par un tableau aigue d’occlusion intestinale, le plus souvent avec composante ischémique par strangulation vasculaire ; elles sont responsables de 0.2 à 5.8 % des occlusions du grêle [1]. Les statistiques autopsiques montrent une fréquence de 0,2 à 2% des hernies internes, la plupart d’entre elles étant asymptomatiques [1,4].
Les hernies trans-mésentériques sont la cause la plus fréquente d’occlusion aiguë du grêle chez l’enfant ; 35 % d’entre elles se révèlent à cet âge [1,5]. Elle apparait dans tous les groupes d’âge avec une distribution équitable dans les deux sexes [4,9].
Ces types d’hernie supposent la présence de deux facteurs prédictifs : un foramen plus large associé à un colon plus mobile, ou un long mésentère [5]. Notre patient a présenté un large foramen de 7 cm. Le défect mésentérique est généralement de petite taille (2 à 5 cm) et se localise souvent à proximité de la valvule iléocæcale [1]. L’origine du défect peut être un défaut de résorption du mésentère dorsal primitif ou une ischémie au cours du développement embryologique du mésentère [1].
Le diagnostic de hernie trans-mésentérique étranglée doit être systématiquement évoqué sur des arguments épidémiologiques, devant un tableau clinique et radiologique d’occlusion intestinale aiguë hyperalgique, en particulier chez un enfant [1,9]. Notre patient a présenté un syndrome d’irritation péritonéale liée à la nécrose d’anse.
La radiologie initiale par ASP chez les enfants montre des niveaux hydro-aériques par rapport au niveau d’obstruction [1,5-9]. L’ASP a été demandé chez notre patient révélant une occlusion du grêle avec des niveaux hydro-aériques centrées plus large. Ces mêmes éléments radiographiques ont été rapportées dans plusieurs séries [1,3,5,6,7,8]. Les hernies internes peuvent être diagnostiquées en dehors d’épisodes aigus révélateurs, devant des anomalies positionnelles de structures intestino-mésentériques sur des opacifications digestives ou à l’heure actuelle sur des examens d’imagerie en coupe [1,3,4]. Notre patient n’a pas pu réaliser un scanner à cause de la non disponibilité de ce dernier dans notre centre, ainsi que son coût élevé. Ce pourquoi une laparotomie exploratrice a été indiquée sans diagnostic étiologique précis initial.
Le traitement chirurgical est sans difficulté. Elle repose sur la réduction du contenu herniaire, la résection de l’intestin nécrotique, l’anastomose primaire ou, rarement l’entérostomie, et la correction du défaut anatomique [1,5-10]. Une résection du segment nécrosé emportant le défect ainsi qu’une anastomose termino-terminale étaient réalisée chez notre patient.
Le pronostic d’une hernie trans-mésentérique est généralement bon si le diagnostic est précoce et si la prise en charge est rapide. Le taux de mortalité associé à l’incarcération de l’intestin est d’environ 15 %, mais en présence de nécrose intestinale, le taux de mortalité est supérieur à 50 % [5-6,10]. Le pronostic de notre patient à court et à moyen terme a été bon malgré la nécrose importante d’anse. Cela est dû à la rapidité de la prise en charge.

CONCLUSION
La hernie trans-mésentérique congénitale est une cause rare d’occlusion de grêle chez l’enfant. Le diagnostic pré opératoire dans nos contrées est extrêmement difficile. Le traitement repose dans la fermeture du défect mésentérique.

 

RÉFÉRENCE

1- Mathias J, Phi I, Bruot O, Ganne P.-A, Laurent V, Regent D. Hernies internes. EMC Elsevier Masson SAS,Paris, Radiodiagnostic – Appareil digestif, 2008 ; 33-015-A-37, 20.

2- Malit M, Burjonrappa S. Congenital mesenteric defect : description of rare cause of distal intestinal obstruction in neonate. Int J Surg Case Rep. 2012 ; 3 :121-3.

3- Zissin R, Hertz M, Gayer G, Paran H, Osadchy A. Internal hernia as a cause of small bowel obstruction: CT findings in 11 adult patients. B J R. 2005; 78 (933):796-802.

4- Kim SG, Moon HG, Jeong CY, Spontaneous trans-mesenteric hernia in adult. J Korean Surg Soc 2006;71: 231-233.

5- Armstrong O, Hamel A, Grignon B. Internal hernias: anatomical basis and clinical relevance. Surg Radiol Anat ; 2007; 29:333-337.

6- Park CY, Kim JC, Choi SJ, Kim SK.A. Transmesenteric hernia in a child: gangrene of a long segment of small bowel through a large mesenteric defect. Korean J Gastroenterol. 2009; 53:320-3.

7- Aziz E, Lechqar M, Biache I E, Tenkorang S, Khattala K, Rami M, Bouabdallah Y. Trans-Mesenteric Hernia in Infants: Report of Two Cases. Journal of Neonatal Surgery. 2014;3(3):29.

8- Rames V,· Govind R N. Congenital transmesenteric internal hernia – A case report with literature review. Indian J Surg 2010 ; 72:268–270.

9- Tang V, Daneman A, Navarro OM, Miller SF, Gerstle JT. Internal hernias in children: Spectrum of clinical and imaging findings .Pediatr. Radiol.2011;41: 1559–68.

10- Katsuya H, Hisayoshi K, Nobuko S, Masahiro N, Akio K, Masahiro N And Hiroyuki K. Mesenteric hernia causing bowel obstruction in very low-birthweight infants. Official Journal of the Japon Pediatric Society ; 2015:161.

 

   Envoyer l'article en PDF